Mieux respirer pour mieux créer

15 avril 2022

La respiration est au cœur de notre vie. Elle forme même une immense parenthèse qui l’englobe tout entière : nous inspirons une première fois à la naissance et nous expirons une dernière fois à notre mort.

Nous y pensons rarement sauf en cas de problème de santé mais la respiration fait partie de nos vies à chaque instant. Elle est tellement automatique qu’elle sait parfaitement se faire oublier, trop peut-être. Dans cet article, je vous dévoile pourquoi, selon moi, il est important de remettre de la conscience sur notre souffle et de mieux respirer, pour mieux créer. Que ce soit un projet, une activité, un rêve, une vie… la qualité de notre respiration en dit long sur nous et sur l’abondance et la créativité que nous nous autorisons à expérimenter.

 

Remettre de la conscience sur sa respiration

Notre respiration est le reflet de notre état et de nos vibrations. Dans les moments calmes, elle peut être lente et profonde, comme lorsque nous dormons par exemple. En cas d’émotions fortes son amplitude peut être réduite du fait de la vague d’énergie qui nous traverse. Dans d’autres situation, plus fréquentes qu’on ne l’imagine, il peut nous arriver d’être en apnée pendant plusieurs secondes, lesquelles mises bout à bout, peuvent aboutir à plusieurs minutes d’apnée par jour.

Plus vous allez prendre le réflexe de porter de l’attention sur la manière dont vous respirez, plus vous vous rendrez compte de la façon dont vous réagissez à différents moments de votre journée.

 

Les signaux de la respiration pour le corps

Pour ma part, j’ai remarqué à quel point lorsque je travaille j’ai tendance à être en apnée. Je pense que cela est dû à la concentration et au fait qu’il m’arrive de penser à plusieurs choses en même temps.

Ces phases d’apnée si minimes soient-elles ne sont pas à prendre à la légère car elles envoient un signal au corps. A l’origine, nous pouvions nous mettre en apnée lorsque nous nous sentions en danger. Des animaux le font pour se protéger des prédateurs dans la jungle ou la savane par exemple. Lorsque l’apnée n’est pas expérimentée de manière consciente, elle peut transmettre à notre corps un signal de stress. En cas de stress, c’est l’état de survie qui entre en jeu et qui prend le pas sur certains autres systèmes du corps comme la digestion ou le système reproducteur. Il en résulte une altération de ces systèmes s’ils sont trop souvent soumis à un stress.

Lorsque vous vous apercevez que votre respiration est en apnée ou trop brève, prenez l’habitude de prendre une grande inspiration puis de soupirer bruyamment, comme si vous étiez absolument ravie et satisfaite de votre journée en vous affalant sur votre canapé. Ce grand soupir de satisfaction indique à votre corps que tout va bien, vous pouvez vous détendre. Vous diminuerez ainsi les hormones du stress présentes en vous.

 

L’amplitude de nos respirations à l’image de notre accueil de la Vie

J’ai expérimenté le Breathwork auprès de Lucille FAUQUE (www.lucille-fauque.com et @lucille.fauque sur Instagram). Bien plus qu’une pratique j’ai expérimenté un art de vivre et la remise en question de la manière dont j’accueille la vie en moi et dont je la laisse me traverser pour me guider au quotidien.

Nous respirons à l’image de ce que nous nous autorisons à vivre. Comment respirez-vous ? De petites respirations pour capter seulement l’air nécessaire ? De manière totalement inconsciente ? Avec amplitude en savourant chaque particule d’air qui entre en vous ?

Car nous ne respirons pas simplement de l’air. A travers la respiration nous faisons circuler en nous un souffle vital, ce que l’on nomme Prana en sanskrit ou Qi en médecine chinoise.

Dès lors, respirer en conscience et de manière pleine et entière le plus souvent possible permet de faire circuler l’énergie de vie en nous, de nous apaiser, de nous recentrer, de goûter aux sensations, d’être présent à soi-même et au monde.

Je vous invite plusieurs fois par jour, à n’importe quel moment de la journée à prendre conscience de la qualité de respiration et de ramener cette dimension sacrée et vitale dans chacune de vos inspires et expires.


Mieux respirer pour mieux créer
 

Lorsque l’on accueille pleinement le souffle vital en nous, nous nous ouvrons symboliquement à la Vie et à toutes les merveilles qu’elle a à nous offrir : l’inspiration, la créativité, le bien-être, la connexion à notre puissance intérieure. Nous reprenons la main sur le moment présent en nous recentrant.

Je vous invite vraiment à tenter l’expérience lorsque que vous travaillez ou que vous êtes en train de créer. Plus vous libérez votre respiration et lui donnez de l’ampleur, plus un sentiment de bien-être vous envahit et change votre expérience du moment présent.

Bien sûr cette amplitude doit rester naturelle et ne pas être excessive sous peine de trop oxygéner votre cerveau, ce qui peut dans certains cas vous donnez le tournis. Faites selon votre propre état de santé et vos possibilités.

 

BONUS : La respiration au carré

Je vous partage ici une expérience de respiration consciente que j’aime beaucoup. Simple et efficace, elle apporte de la détente au corps et harmonise l’énergie qui circule en nous.

Attention à vous ! Ecoutez-vous et ne forcez pas l’expérience si vous ressentez une gêne quelconque. Faites selon vos possibilités physiques et en fonction de votre état de santé.

La respiration au carré s’effectue comme ceci :

  • Installez-vous confortablement, assis ou debout, en faisant attention d’avoir la colonne droite.
  • Choisissez un décompte de temps qui convient à votre amplitude de respiration, par exemple 5 secondes.
  • Bouchez-vous la narine gauche à l’aide du pouce et inspirez par la narine droite, sur 5 secondes.
  • Bouchez ensuite l’autre narine en même temps avec l’index et retenez votre souffle sur 5 secondes.
  • Enlever seulement le pouce de votre narine gauche et expirez par cette narine sur 5 secondes.
  • Bouchez-vous les deux narines et prenez un temps à poumons vides de 5 secondes.
  • Enlever seulement le pouce de votre narine gauche et inspirez par la narine gauche sur 5 secondes.
  • Bouchez ensuite l’autre narine en même temps avec l’index et retenez votre souffle sur 5 secondes.
  • Enlever seulement le pouce de votre narine droite et expirez par cette narine sur 5 secondes.
  • Bouchez-vous les deux narines et prenez un temps à poumons vides de 5 secondes.

Vous pouvez faire une dizaine de rondes de respiration au carré par exemple. L’important étant toujours de vous écouter et de ne pas vous forcer pour ne pas ressentir de malaise. 

J’espère que cet article vous fera prendre conscience de la beauté de votre respiration et des trésors de créativité, d’inspiration et de bien-être quelle peut vous procurer. Se relier à sa respiration, c’est se relier à soi et à la Vie dans ce qu’elle a de plus beau.

 

Respirez bien !